Comprendre les courses à handicapL’objectif des courses à handicap est d’égaliser les chances des concurrents en affectant un handicap de poids aux chevaux jugés les meilleurs. Ces courses permettent souvent de toucher de gros rapports grâce à leur caractère imprévisible.

 

 

Comment fonctionnent ces courses ?

Un handicap est une course dans laquelle le poids porté par chaque cheval, au lieu d'être fixé en fonction de critères précis (gains, sexe, âge) comme dans les courses à condition, est établi en tenant compte de la différence de qualité existant entre les chevaux.

En théorie, tous les chevaux d'une course à handicap devraient franchir le poteau d'arrivée sur une même ligne.

Grâce à cette stratégie de nivellement des chevaux, les courses à handicap offrent aux parieurs un maximum de combinaisons d'arrivée possibles, d'où des espoirs de gains très importants.

Le rôle du handicapeur, analyste des courses, souvent ancien jockey ou ancien entraîneur, est d’attribuer à chaque cheval une valeur théorique sur une échelle internationale reflétant l'ensemble de sa carrière.

La valeur est une traduction chiffrée en kilo et demi-kilo de l’appréciation que se fait le handicapeur du niveau du cheval engagé au vu de ses performances précédentes.

C’est cette valeur théorique qui déterminera son poids dans les courses à handicap.

 

Le poids moyen

Les chevaux qui doivent porter le plus de poids sont les chevaux qui se présentent sur le papier comme les meilleurs ; les chevaux les moins bons ou qui débutent dans cette catégorie se verront infligés une charge moins importante. C'est par cette façon que le handicapeur s'efforce d'égaliser les chances des chevaux au départ d'une même course.

Ce même procédé est utilisé dans certaines courses d'obstacles et de trot monté. Notez toutefois que le poids à moins d'importance dans ces dernières, car les trotteurs sont robustes et moins sensibles au poids porté que les galopeurs.

Chaque fois qu'un cheval accroche une nouvelle victoire à son palmarès, il se voit infligé une augmentation de sa charge pour la suite de sa carrière. C'est pour cette raison qu'il est rare de voir un même cheval gagner plusieurs courses de ce type à la suite.

Statistiquement les chevaux qui gagnent le plus souvent ce genre de courses font partie des "poids moyens" de la compétition. C'est assez logique car les gros poids (top-weights) sont handicapés par leur surcharge, et les plus petits poids (bottom-weights) montent généralement de catégorie ou manquent de réussite.

Il va donc sans dire que s'intéresser aux poids moyens est un passage quasi-obligatoire pour le turfiste qui prépare une course à handicap.

 

 

100€ offerts 250€ offerts 250€ offerts

Comment calculer le poids moyen

Pour calculer le poids moyen dans une course donnée, il faut additionner le plus gros et le plus petit poids de la course et diviser ce résultat par deux.

Si par exemple le (top-weight) est de 60 Kg et le (bottom-weight) de 54 Kg, le poids moyen sera de 57 Kg. Il suffit ensuite de chercher sur la grille des partants le ou les chevaux qui portent ce poids ou un poids très approchant et s'intéresser à leur candidature.

Si plusieurs chevaux portent ce poids ou presque, vous pouvez les départager en privilégiant leur forme (bonne musique récente).

Celui ou ceux qui viennent de se placer dans les 3 premiers sont des futurs vainqueurs en puissance, ne les négligez pas... Et si en plus leur entraîneur leur a choisi un crack-jockey c'est du tout cuit ! Vous avez de grandes chances de tenir là votre gagnant et qui plus est, souvent à belle cote !

Le top weight

Le "Top Weight" (plus gros poids) est toujours un excellent concurrent qui, même s'il n'est pas favori, présente de belles chances de victoire à très belle cote. Le Top-Weight est un cheval qui, du fait de ses bonnes performances passées, c'est vu infliger successivement des surcharges de poids afin d'être pénalisé par rapport à des chevaux moins bons. Tout ceci dans le but d'équilibrer les chances des concurrents dans les handicaps.

A part pour de rares chevaux d'exceptions, ces surcharges de poids finissent par rendre le Top-Weight non compétitif, il termine alors ses courses de plus en plus souvent en non placé; il n'y a que regarder sa musique (tout savoir sur la musique d'un cheval) pour s'en assurer.

Mais à force de courir avec un poids élevé il arrive aussi que certains chevaux, tout en prenant de l'âge et de la force, finissent par s'habituer à ce poids et redeviennent compétitifs. Quelquefois aussi le handicapeur finit par leur enlever 2 ou 3 livres à cause des contre-performances enregistrées.

C'est pour cette raison qu'il est toujours très intéressant dans une course à handicap d'analyser la participation d'un top-weight et d'en analyser ses conditions. En effet, si celui-ci bénéficie d'un bon numéro de corde, d'un terrain à sa convenance, d'œillères, association à un crack jockey (etc...), ce cheval peut alors être très spéculatif et l'insérer dans votre ticket peut vous permettre de gros gains.

Les courses à handicaps offrent les plus beaux rapports et les plus gros écarts entre les bookmakers, profitez des plus grosses cotes.

 

Conclusion

Les courses de handicaps réservent très souvent de très grosses surprises. C'est à ce titre qu'elles sont soient détestées soit adorées de la part des turfistes. Les premiers y voient des courses dites "loto" ou le hasard à plus de places que le turf alors que les seconds y voient des courses ou les gros gains sont à l'arrivée. A vous de faire votre choix.

Nous vous proposons à ce titre de vous exprimer sur notre sondage du mois en page d'accueil.

 

100€ offerts 250€ offerts 250€ offerts

Copyright © www.secrets-du-turf.com - 2019 - Tous droits réservés