Rencontre avec un turfiste professionnelNous avons eu l'occasion de rencontrer Yoan (nom d'emprunt), un turfiste devenu professionnel qui a accepté de répondre sans concessions à nos questions. Découvrez le parcours et la philosophie d'un professionnel.

 

 

Vous souvenez-vous de votre premier pari aux courses ?

La première fois que j'ai joué c'est sur un hippodrome avec mon père il y a environ 15 ou 20 ans. Nous étions sur un hippodrome un dimanche et quitte à être là nous avons joué quelques paris. L'idée n'était certainement pas de faire fortune mais de mettre un peu de piment en regardant les courses.

 

Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs votre parcours ?

Lorsque j'étais en faculté, un ami à moi jouait aux courses et avait une sœur sur Vincennes. Il m'avait invité à venir à l'hippodrome avec lui. Je suis donc monté sur Paris pour passer un week-end et nous nous sommes rendus sur l'hippodrome comme prévu. Il m'a expliqué les grands principes des courses et m'a donné des chevaux à jouer. A la fin de la journée mon bilan n'était pas positif mais il était neutre, ce qui est déjà une forme de victoire. J'ai commencé à réfléchir sérieusement aux courses et aux manières de gagner. Le parcours a été long et fastidieux, mais à force de travail de d'analyse, je suis parvenu à gagner de plus en plus souvent et perdre de moins en moins souvent.

 

Comment êtes-vous devenu professionnel ?

Que signifie professionnel ? C'est le fait d'en vivre. Pendant longtemps je gagnais de l'argent mais je continuais mon activité professionnelle, les courses me permettaient d'arrondir les fins de mois. Ma société était en difficulté et nous avons subi une restructuration et un allégement des effectifs. Je me suis alors retrouvé au chômage. Je n'avais plus de travail mais beaucoup de temps. Naturellement j'ai consacré ce temps aux courses.

Cette période a été décisive car j'ai transformé mon amateurisme en véritable métier en structurant mes jeux, ne jouant plus de jeu qui présentaient une trop grande partie d'inconnue, en prenant des notes, en créant des archives, des bases de données, etc...

J'ai capitalisé mon expérience et mon budget pour transformer mes gains en véritables revenus. En quelques semaines je gagnais aux courses plus que mon chômage. C'était le moment de passer à la vitesse supérieure.

 

Qu'entendez-vous par là ?

Miser plus pour gagner plus. Simplement.

 

100€ offerts 250€ offerts 250€ offerts 250€ offerts

Pouvez-vous nous expliquer votre manière de jouer aux courses ?

Il n'y a pas de recette miracle. J'étudie le programme des courses la veille des courses et commence à analyser ce programme. D'une manière globale sur 8 courses je vais jouer 1 à 2 fois. Pour moi, il est important de jouer peu de chevaux car plus on joue plus on risque de perdre. J'élimine beaucoup de courses en fonction des conditions et je me concentre sur les courses que je sais plus stables. Par exemple, je ne joue jamais sur les courses à handicap dans le galop.

 

D'ailleurs êtes-vous plus trot ou plus galop ?

Je joue le trot car il y a beaucoup de suivi sur ces courses mais j'aime beaucoup le galop qui laisse plus de places aux qualités des chevaux.


Comment validez-vous votre prono ?

J'ai une liste de questions que je me pose une fois un cheval retenu pour savoir si je joue ce cheval pour les bonnes raisons ou si une part d'affect rentre dans la décision. Lorsque j'ai un doute ou que la réponse est mauvaise alors je ne joue pas ce cheval. Je préfère ne pas jouer un cheval et le voir gagner que de jouer un cheval pour lequel j'ai un doute, et le voir perdre. Dans le premier cas, j'ai un manque à gagner alors que dans le second cas, j'ai une perte... La différence est énorme.

 

Avez-vous un exemple d'une des questions que vous vous posez ?

Une des questions que j'aime bien est "est-ce que j'achèterais ce cheval ?" En effet on n'achèterait pas quelque chose qui risquerait de nous faire tout perdre.

 

Combien misez-vous en moyenne ?

Mes mises sont importantes pour le turfiste moyen, mais pour gagner de l'argent aux courses, à part les paris à combinaisons, il faut jouer gros. Je joue plusieurs centaines d'euros par cheval.

 

Prenez-vous en compte les Cotes ?

Pas du tout. Excepté lorsque je joue en ligne pour en tirer le meilleur profit mais en aucun cas la cote n'entre dans le processus de décision. Les cotes ne sont que le reflet "du marché" des paris, elles ne reflètent pas le potentiel des chevaux. Elles peuvent êtres utiles pour les stratégies qui ont une approche statistique des courses.

 

Vous parlez de jeu en ligne, où jouez-vous ?

Je joue parfois directement sur les hippodromes, dans les points courses ou en ligne lorsque je suis en voyage.

 

Jouez-vous le quinté ?

Tous les jours une combinaison, mais cela est difficile. Jamais touché plus qu'un quarté, ce n'est déjà pas si mal...

 

Un dernier conseil pour nos lecteurs ?

Du travail, de la patience, de la persévérance. Ne pas avoir peur de se plonger dans la peau d'un analyste expert et se remettre en question en permanence pour progresser et capitaliser sur son expérience.

100€ offerts 250€ offerts 250€ offerts 250€ offerts

Copyright © www.secrets-du-turf.com - 2019 - Tous droits réservés